NEPAL, projet Machapachure

Le Népal est synonyme de très hauts sommets et d'aventures en montagne. C'est également un pays fantastique pour voler en parapente.

Après nos expéditions au Saribung pic, au Chulu Ouest, a Naar - Phu et différents stages nous proposons le projet "Machapuchare".

Objectif : décoller au pied de cette montagne mythique et tenter de la survoler.

Du 1 au 15 novembre 2020

Stage Niveau 4

Stage Vol Montagne et Vol de Distance

Stage niveau 4

Pour pilotes expérimentés, adeptes de marche et vol.

Pour la partie parapente, être entièrement autonome et efficace en vol thermique font parties des pré requis.

Pour la partie montagne, une bonne condition physique est obligatoire.

630 €

Pour l'encadrement et l'organisation du stage

Programme du stage

Au cours de votre stage, vous plongerez au cœur du massif des Annapurna ; un sommet de légende théâtre d'aventures humaines et sportives qui ont marqué l'histoire de l'alpinisme.

Notre objectif principal est le Machapuchare. Dénommé Fish tail par nos amis Anglais,  c'est une véritable étrave de glace et de rocher qui nous défie depuis Pokara, du haut de ses 6997 m. Sommet mystique et vénéré par les Népalais, son accès est interdit. C'est pourquoi nous tenterons de la gravir par le ciel.

Après 4 jours de marche d'approche, nous atteindrons le pied de cette incroyable montagne et un décollage idéal pour tenter de l’escalader, de thermiques en thermiques.

A ce jour, son survol n'a été réaliser qu'une seule fois. Avec de bonnes conditions de vol et des hauts plafonds, on peut atteindre cet objectif ambitieux certes, mais réalisable sans se confronter à une aérologie et un terrain hostile. Et si jamais le ciel nous refuse l’accès à ce géant, nous aurons vécu une belle expérience en montagne sur cette montagne sacré du pays Gurung.

Durant votre séjour, vous aurez également l'occasion de voler sur les sites Népalais offrant le meilleur potentiel en terme d'aérologie et d'esthétisme. A ce titre, nous réalisons fréquemment des vols avec comme témoins la chaîne des Daulaghiri, des Annarpurna et du Manaslu et des distances de 40 à 50 km

Très vite vous comprendrez que ces chiffres sont peu de chose comparé à ces paysages grandioses et à l'accueil des populations locales ; les Gurungs, un peuple de montagne aussi simple que bienveillants et chaleureux.

Le stage est prévu  sur 14 jours, du 1 au 15 novembre 2020.

Vous devez prévoir une arrivée à Katmandou, le 31 octobre.

Notre point de ralliement est un hôtel à Katmandou. Nous y passerons une premère nuit avant de partir le lendemain en minibus, en direction de Pokara.

Les jours suivant, nous volerons sur des sites, faciles d’accès, pour se mettre dans l'ambiance et imprégner du pays. Vous aurez la chance de voler à Pokara avant de démarrer notre expédition en direction du Machapuchare. Celle-ci nous prendra 4 à 5 jours. Il faudra soigner notre acclimatation. Une fois que nous aurons atteint une zone de décollage idéalement placé au pied du sommet, nous attendrons les meilleures conditions pour voler. Ensuite tout dépendra de la hauteur des plafonds et de notre capacité à les exploiter. Le retour sur Pokara se fait habituellement en vol.

Après ces journées en montagne, nous repartirons voler dans des vallées et sur des sites moins haut en altitude.

Vous aurez l'occasion de rencontrer Baboo, ce pilote Népalais qui en compagnie de Lapkha, avait décoller du sommet de l'Everest. Encore une légende !!

A la fin du séjour, nous retournerons sur Katmandou, pour un dernière nuit dans cette capitale toujours en pleine effervescence mais rempli de petits coin secrets et attachants.

Les infos sur les vols figurent dans la rubrique "Vols en avion".

Ce stage s'adresse à des pilotes expérimentés. Le niveau requis correspond à celui du brevet de pilote confirmé tel qu’il est défini par la Fédération Française de Vol Libre.

Pour profiter pleinement des possibilités offerte par ce stage, une bonne habitude du vol en thermique est requise. Une bonne condition physique est également necessaire pour la partie marche en montagne

Voyager et voler au Népal est une expérience forte, qui restera vraisemblablement à jamais gravé dans votre mémoire. Le projet Machapuchare est une véritable petite expédition de 5 à 6 jours en montagne. Durant le stage, Marc Boyer sera votre guide au sol et en vol. Il mettra à votre service ces 30 années d’expérience sur le terrain et fera tout son possible pour vous faire vivre des moments forts dans le ciel Népalais. Néanmoins,  il appartient à chacun d'adapter sa pratique, avec intelligence et lucidité, aux réalités d'un terrain, certes fabuleux mais également exigeant.

Voler en Himalaya et au Népal n'a rien d'anodin.  Les participants doivent être conscients des risques encourus du fait de l’éloignement des centres médicaux, de leur précarité et les assumer en pleine conscience.

La région de Pokara  est très protégé des vents dominants. En effet les courants d'ouest, qui sévissent en altitude et sur les haut sommet, sont déviés par de très hauts reliefs qui sont parmi les plus haut du monde. Nos bienfaiteurs s'appellent Daulaghiri, Annapurna, Manaslu. Ils font parti des quatorzes "8000" que l'on compte sur terre.  Au pied de ces géants, se trouve le pays Gurung qui s'étale d'Ouest en Est, du Daulaghri au Manaslu. Pokara en est la capitale, bien connu avec son magnifique lac Phewa et très utile comme base départ vers les expéditions et trekking organisés dans la région.

A l'automne, le temps est sec, l'activité thermique est bonne et les plafonds moyens ; 2500-2600 m ; permettent de faire du vol de distance. Ces thermiques ne sont pas très fort et demandent même de l'application pour atteindre leur plafond. On vole en conditions automnale et malgré l’aspect gigantesques des hauts sommets environnants, l'aérologie, dans ce secteur, reste très abordable. Vous serez surpris de voir évoluer plus de 250 biplaceurs à Pokara. Mais rassurez vous, nous n'y feront qu'un bref passage avant de gagner les montagnes.

Lors des vols sur site, nous évoluons sur des reliefs accueillants et boisé jusqu'à 3200 m. Au dessus, on retrouve de beaux alpages souvent exploités par les nombreux habitants qui peuplent ces montagnes. Celles-ci sont assez larges et génèrent des brises rarement fortes.

Au pied du Machapuchare, le vol prend une autre dimension.  On est en haute montagne et le vol n'a plus du tout la même saveur. L'aérologie demande de la subtilité et de la ténacité pour gravir de thermique en thermique les différents étages de la montagne. Nous décollons à 4000 mètres. 2997 m. nous sépare du sommet !! Pour réussir cette ascension,  nous avons besoin d'une journée sans vent en altitude, de plafonds assez hauts et d'une bonne détermination.

 

Vêtements à prévoir

Pour les vols : L'objectif est de faire des plafonds à plus de 6000 mètres.  Il faut donc prévoir des vêtements très chauds :

  • Doudoune épaisse,
  • 1 polaire,
  • Gants chauffants ou manchons en duvet : indispensable,
  • Pantalon chaud en primaloft ou en duvet,
  • Chaussures de rando basses ou hautes avec bonne semelles,
  • cagoule,
  • lunette de soleil adapté à l'altitude,

Dans la journée :

On trouve les mêmes conditions qu'au printemps dans nos régions. Il fait au soleil entre 20 et 25°. Le soir, il fait un peu plus frais, surtout en montagne et on apprécie une veste chaude. Globalement, il fait un grand beau temps avec selon les années, avec un ou deux jours de pluie sur la quinzaine. Il est assez fréquent de rencontrer du brouillard dans les vallées, en début de journée.

Equipement de vol : Il doit être léger et peu volumineux.

  • 1 voile que tu maîtrises bien. Voir notre rubrique ci dessous : Conseils importants avant le départ.
  • 1 sellette ou cocon léger,
  • 1 parachute de secours,
  • 1 sac de portage "montagne" de 90 L. qui contiendra votre équipement de vol et des effets personnels,
  • 1 pod + 1 poignée de parachute de rechange
  • 1 radio avec chargeur + 1 accus de rechange
  • 1 micro cravate
  • 40 mètres de suspentes
  • 1 miroir réfléchissant (CD)
  • 1 sifflet
  • 1 couverture de survie
  • 1 poche à eau de 2 litres
  • 1 téléphone portable type smart phone +1 batterie supplémentaire

Equipement pour la montagne :

Duvet chaud température de confort -5 °.
  • Frontale, bonnet , casquette ou chapeau, gants, sur-pantalon, doudoune, veste imperméable, pantalon de rando fin, veste polaire, sous vêtements,
  • Bâtons de marche, poche à eau,
  • Sac de portage de 40 L. pour vos effets personnels,
  • 1 petit sac à dos de 10-15 L pour les marches dans la journée, lors du trek.

Téléphone portable : Il est difficile d'acheter des carte SIM Népalaises. On utilise donc nos forfaits. Vérifies bien que tu possèdes l’extension pour le Népal.

Pharmacie individuelle :

Avec des anti diarrhéiques, antalgique, antibiotique à large spectre.

 

N'hésitez pas à nous demander conseils pour la préparation de votre équipement.

Le stage est itinérant et se déroule sur 4 secteurs dont celui du Machapuchare.

  • Hébergement pour la partie en montagne :

Nous dormons dans des lodges situé le long du parcours et dans lesquels nous faisons étape le soir. Ils offrent de bons couchages, les repas de soir et les petits déjeuners.

  • Hébergements pour la partie vols sur sites :

Nous dormirons soit des hôtels, soit dans des lodges confortables.

Les frais d’hébergements seront à régler directement sur place. Il faut prévoir entre 10 et 15€ par jour.

 

Les assurances suivantes sont obligatoires :

  • Licence FFVL,
  • Assurance rapatriement valable pour l'Inde,
  • Assurance Individuelle Accident.

Munissez vous des attestations qui en découlent, sur lesquelles apparaissent également les contacts téléphoniques et les adresses Email.

Licence FFVL : qui offre l'assurance en Responsabilité Civile Aérienne. Pour les pilotes qui ne sont pas membre de la FFVL, il faut produire une assurance en RCA.

Assurance rapatriement : qui couvre vos frais en cas de rapatriement en France suite à un accident.

Assurance individuelle accident (IA)  :  qui est une couverture d'assurance contre les accidents corporels. Cette garantie peut être intégrée dans d'autres contrats que vous possédez : assurance scolaire, assurance auto, assurance des accidents de la vie courante. Renseigner vous.

Voler dans un pays étranger est toujours une expérience enrichissante à conditions de respecter certains principes qui sont indispensables pour profiter pleinement de votre séjour et optimiser votre sécurité en vol.

La découverte de paysages nouveaux, des sensations différentes, les contacts humains vous laisserons des souvenirs inoubliables. Mais d'un autre côté l’éloignement et l'isolement de certains sites, les changements de rythme et de nourriture, la fatigue parfois accumulé rendent la pratique du vol plus exigeante.
Ainsi quand vous volerez à l’étranger, votre niveau de pratique sera indexé d’une partie de vos capacités. Il est indispensable de tenir compte de ces facteurs; Il est également essentiel de toujours garder une marge de sécurité encore plus grande que d'habitude pour éviter un accident, qui sera souvent beaucoup plus délicat à gérer.

Nous vous conseillons vivement d'utiliser :

- Une voile que vous maîtrisez parfaitement. N'emmenez pas par exemple une voile que vous venez d’acquérir récemment.

- Une sellette, cocon ou harnais léger facile à porter et qui donnent plus d'agilité au sol.

- D'arriver au stage avec un minimum d’entraînement au sol et en vol. Organisez vous pour faire des gonflages et quelques vols avant le début du voyage. Vous serez bien plus à l'aise dés le début du stage.

Faites tout votre possible pour arriver en début de voyage en pleine forme. En arrivant fatigué, vous aurez sans doute du mal à retrouver une meilleure fraîcheur physique.

Réduisez au maximum le volume et la taille de vos bagages.

Nous emmenons très souvent trop de vêtement et d'accessoires inutiles.

Essayez, même si c'est sans doute le moins facile, de laisser vos soucis à la porte d'embarquement 🙂

Bien voyager, c'est voyager léger dans les bagages et dans la tête.

Nous achetons les billets d'avion fin juin, début juillet.

Nous avons l'habitude voyager avec Air France. L'aéroport Charles de Gaulle peut être un premier point de ralliement si nous voyageons ensemble.

Les Compagnies telles que Turkish Airlines, Ethiad, Emirates déversent Kantmandou.

Dés que nous avons les détails de nos vols, nous les indiquerons dans cette rubrique.

Vous devez prévoir :

  • Votre passeport en cours de validité,
  • 2 photocopie de votre passeport
  • Un visa est nécessaire, et le passeport doit être valable encore au moins 6 mois après le retour.
    Le visa s'obtient soit avant le départ dans son pays d'origine, soit à l'aéroport de Kathmandu.

Avant le départ, télécharger le formulaire sur online.nepalimmigration.gov.np, imprimer le reçu avec le code-barres, et une fois à l’aéroport de Kathmandu, le présenter au comptoir de paiement du visa. Bon à savoir : l’arrivée au Népal doit s’effectuer dans un délai de 15 jours, ensuite, le formulaire n’est plus valable (il faut en refaire un).

Sur place, à l'arrivée à l'aéroport, compter 40 $ pour le visa de 15 jours, 50 $ pour celui de 30 jours.

 

Vaccins :

Le Népal n'exige aucune vaccination à l'entrée de son territoire. Toutefois les vaccins « universels » (tétanos, polio, diphtérie, coqueluche) doivent être à jour : un rappel tous les 15 ans pour les personnes qui ont un suivi régulier de leurs rappels.

Le stage est prévu sur 14 jours. Il démarre le dimanche 1 novembre et se termine le dimanche 15 novembre 2020.

Tarif : 630 € pour l'encadrement des vols assuré par Marc Boyer et l'organisation du stage,

Non compris dans le tarif :

  • l'hébergement et les repas, prévoir entre 10 et 15 € / jour selon les hébergements et les restaurants,
  • les déplacements en minibus avec chauffeur. Ces frais sont à partager entre participants. Prévoir environ 200 € pour le stage.
  • les permis  de trek,
  • les billets d'avion.